VĂ©tĂ©rinaires et ASV : comment surmonter la peur de l’erreur en dĂ©but de carrière ?

Lorsqu’on dĂ©bute une carrière en tant que vĂ©tĂ©rinaire ou ASV, la peur de commettre des erreurs peut ĂŞtre difficile Ă  gĂ©rer. Et cela s’explique par les importantes responsabilitĂ©s de ces mĂ©tiers. Avoir la santĂ© et le bien-ĂŞtre d’un animal entre nos mains n’est pas Ă  prendre Ă  la lĂ©gère et Ă  cela s’ajoute, la confiance de leurs propriĂ©taires.

Dans ce nouvel article du Déqodeur du monde vétérinaire, nous donnons des conseils aux jeunes vétérinaires et ASV et à leurs managers pour éviter que cette peur devienne paralysante.

Pourquoi c’est important de surmonter sa peur de l’erreur ?

 

Quand on est jeune vĂ©tĂ©rinaire ou ASV, il est crucial de passer ce cap du dĂ©but de carrière que TOUT LE MONDE a connu. Cela est evidemment aussi valable chez les professionnels de santĂ© humaine et il peut ĂŞtre plus ou moins long Ă  franchir selon les personnes et l’environnement dans lequel elles Ă©voluent. Car oui, n’oublions pas qu’ils existent aussi des facteurs externes qui influent sur ce sentiment. Par exemple, un cadre de travail bienveillant sera une aide tandis qu’un manager qui n’accorde pas sa confiance fera l’effet inverse.

En rĂ©ussissant Ă  dĂ©passer ce sentiment, vous augmenterez la qualitĂ© de vos soins grâce Ă  des prises de dĂ©cisions plus efficaces, des gestes francs et des diagnostics plus prĂ©cis. Ensuite, vous gagnerez aussi en confiance en vous et votre relationnel avec les propriĂ©taires sera meilleur et vous arriverez plus facilement Ă  gagner leur confiance. Finalement, vous vous sentirez mieux au quotidien ce qui augmentera vos chances d’ĂŞtre Ă©panoui dans votre poste. 

Surmonter sa peur de l’erreur permet donc un veritable cercle vertueux et les bĂ©nĂ©fices seront multiples pour vous, pour les propriĂ©taires, pour vos collègues et votre manager. La capacitĂ© Ă  surmonter cette peur et gĂ©rer votre stress peut aussi vous permettre d’Ă©voluer plus rapidement dans votre carrière. N’ayez donc pas peur de dompter vos peurs !

La peur de l’erreur : pas seulement une ennemie

Quand on parle de peur, on a tendance Ă  penser tout de suite Ă  ses effets nefastes et on voudrait donc la bannir. Or, la peur peut aussi ĂŞtre bĂ©nĂ©fique pour plusieurs raisons. Pour ne pas comettre d’erreur, vous serez certainement motivĂ©s Ă  approfondir vos connaissances et donc Ă  vous former davantage. Cette peur fera donc de vous un vĂ©tĂ©rinaire ou ASV plus compĂ©tent dans sa pratique. Avoir peur de mal faire, c’est aussi un sentiment qui vous incite Ă  ĂŞtre prudent dans vos actions du quotidien. Et c’est pour cette raison qu’un jeune diplomĂ© sera plus lent pour rĂ©aliser une chirurgie de convenance qu’un vĂ©tĂ©rinaire expĂ©rimentĂ© par exemple.

Certes le sentiment de peur peut avoir un impact sur la prise de dĂ©cision ou les gestes pratiquĂ©s mais, chez un jeune diplomĂ©, elle est en rĂ©alitĂ© synonyme de sens des responsabilitĂ©s. Il est donc important que cette peur de l’erreur ne soit pas un tabou au sein des cliniques vĂ©tĂ©rinaires.

 

 

Vous ĂŞtes jeune vĂ©tĂ©rinaire ou ASV ? Nos tips pour surmonter votre peur de l’erreur

1. Je dédramatise

Certes c’est plus facile à dire qu’à faire mais ce conseil n’est pas à prendre à la légère. En acceptant que l’erreur est humaine, cela permet de diminuer le niveau de stress, un des facteurs responsable des erreurs.

2. J’apprends de mes erreurs

« Je viens de me rendre compte que je me suis trompé de posologie pour le chat que j’ai vu en consultation ce matin ». C’est tout un lot d’émotions désagréables qui vous traversent. Néanmoins, vous pouvez la considérer comme une opportunité d’apprentissage en utilisant cette expérience pour identifier la cause de votre erreur et améliorer vos compétences.

‌ 3. Je communique

Nous ne le dirons jamais assez … la communication avec vos collaborateurs et / ou votre manager est très importante y compris au sujet de vos préoccupations. Le partage avec d’autres vétérinaires et ASV est précieux pour progresser plus rapidement et vous aidera surement à réduire votre peur de l’erreur en comprenant que vos collègues ont vécu des situations similaires.

 

Et pour aller plus loin 

C’est normal d’avoir peur lorsqu’on débute dans un métier et il faut savoir faire preuve d’indulgence envers soi-même et voir les difficultés comme des occasions pour vous améliorer. Pour débuter, choisissez une clinique qui offre un environnement bienveillant et qui vous encourage à pratiquer le plus possible.

Vous ĂŞtes manager ? Comment aider vos jeunes collaborateurs Ă  surmonter leur peur de l’erreur

 

1. Les encouragements

En ayant des paroles d’encouragement envers un jeune confrère ou ASV, vous lui permettrez de gagner en confiance dans sa pratique. Cela favorisera également un climat positif dans votre relation puisqu’il se sentira soutenu et cela sera bénéfique tout au long de votre collaboration.

 

2. L’accompagnement

En début d’exercice, un jeune collaborateur, qu’il soit vétérinaire ou ASV, aura besoin de vous pour se former, en vous observant pratiquer et en vous posant des questions. Ainsi, votre disponibilité sera le meilleur levier pour qu’il puisse prendre en autonomie et monter en compétences.

 

3. La culture de l’apprentissage

Vous connaissez l’adage : l’erreur est humaine. Et les erreurs sont souvent des occasions d’apprendre. Cultivez cet état d’esprit au sein de votre équipe afin d’encourager une communication ouverte où chacun partage ses expériences et notamment ses difficultés. Cette pratique permettra à chacun de profiter des connaissances des autres et progresser plus rapidement.

 

Et pour aller plus loin 

Vous avez un jour été à la place de ce jeune diplomé et vous avez surement aussi ressenti cette peur lors de vos premiers mois voire premières années d’exercice. Essayez de vous rappeler ce qui vous a le plus aider à progresser à cette époque pour essayer d’apporter votre soutien à vos jeunes collaborateurs et n’hésitez pas à partager vos expériences.